Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Cuba à l'heure américaine

    Je crois que l'on mettra des années à connaître tous les effets du passage de Trump à la présidence : il faudra des historiens pour faire le tri dans tout ça ! Jeudi dernier, j'ai par exemple réalisé un voyage de groupe à Cuba pendant lequel j'ai bien discuté avec un type qui s'est installé depuis un an à Hollywood. Et il m'a fait part du succès récent des talk shows américains. Si ceux-ci ont toujours bien fonctionné, ils ont véritablement atteint des sommets depuis l'apparition de Trump dans le paysage politique. Les émissions comme celle de Jimmy Kimmel ou celle de Jon Stewart raillent en permanence leur nouveau chef, et le public adore ça. Donald Trump est à l'évidence une catastrophe à côté de laquelle Mr Bean semble presque sage, mais il a tout de même un avantage : il fait vendre, encore et toujours. Même si c'est à ses dépens. Plusieurs éléments expliquent cela. Tout d'abord, même s'il a effectivement gagné les élections, ça n'a pas été aussi évident qu'il l'affirme : plus d'électeurs ont voté pour son adversaire féminine, mais les Etats clefs ont en définitive été remportés par Trump. Ensuite, le républicain est un monsieur qui divise profondément l'opinion : ses discours et ses plastronneries font qu'il déplaît à beaucoup de gens ; pas mal de républicains de longue date ont renoncé à voter pour lui, en raison de ses excès. Enfin, il y a l'apparence physique qui entre en compte dans l'équation ! Enfin quoi, il faut le reconnaître : un type au maquillage surréaliste, aux vêtements trop grands, et aux mimiques irrésistibles, ce n'est pas tous les jours qu'on croise un tel type dans la sphère politique, surtout à un tel niveau : c'est un cas d'école pour Letterman et consorts ! Même dans une comédie déjantée, les scénaristes hollywoodiens n'auraient osé aller aussi loin que Trump dans certains de ses discours et dans certaines de ses réactions ! Soit dit en passant, ce voyage de groupe a été un excellent moment. Si vous n'y êtes jamais allé, je vous recommande. Tenez, je vous mets en lien l'agence à laquelle j'ai fait appel, si vous voulez jetez un oeil. Plus d'information est disponible sur le site de l'agence du voyage à Cuba. Cliquez sur le lien.

  • Responsabilité partagée en matière de gestion des déchets

    La directive-cadre de l’UE relative aux déchets (directive 2008/98/CE) régit la responsabilité de la gestion des déchets (art. 15) et prévoit que les États membres peuvent préciser les conditions de la responsabilité et décider dans quels cas le producteur initial conserve la responsabilité de l’ensemble de la chaîne de traitement ou dans quels cas la responsabilité du producteur et du détenteur peut être partagée ou déléguée parmi les intervenants dans la chaîne de traitement. Dans le cas de la France, le producteur est responsable des déchets jusqu’au traitement final, même s’il existe des intervenants intermédiaires (par exemple, commerçants et négociants). Le contrôle de la chaîne de gestion des déchets est suivi via un bordereau couvrant tous les mouvements, du producteur de déchets initial à l’opérateur final du traitement. Des sanctions sont prévues, d’une part, pour le producteur et, d’autre part, pour tous les autres intervenants impliqués dans la chaîne de gestion des déchets, si le traitement n’est pas réalisé correctement. Le législateur français a décidé que les responsabilités seraient partagées entre tous les intervenants de la chaîne de gestion jusqu’au traitement final des déchets, ce qui s’est révélé très efficace. Ce système permet de contrôler davantage le sort des flux de déchets, ce qui revêt une importance particulière dans le cas des déchets dangereux.